« Courgettis » alla Bolognese


Le plus étonnant de la famille des curcubitacées, ce légume-fruit a une chair qui forme de longs filaments à la cuisson et qui lui vaut le nom de… courge-spaghetti !  

Elle est riche en fibres, en oligo-éléments et a un vrai pouvoir anti-oxydant dans la prévention du vieillissement et des maladies cardiovasculaires.

En outre, elle représente une excellente alternative aux pâtes à base de blé : sans gluten et presque 5 fois moins calorique (30 kcal vs. 140 kcal pour 100 g) ! 

Pour un résultat valeur-sûre, on s’inspire des grands classiques italiens et on cuisine la courge-spaghetti à l’eau ou au four, alla bolognese ou alla carbonara…

Ingrédients (pour 4 personnes) : 

  • 1 courge-spaghetti (moyenne à grande)
  • 2 c. à. s. d’huile d’olive 
  • 2 pavés de soja (200 g) broyés ou 200 g de protéines de soja texturées
  • 400 ml  sauce tomate prête à l’emploi 
  • 40 g de parmesan
  • un dizaine de feuilles de basilic frais
  • sel, poivre 

 

Préparation :

  1. Faites plonger la courge-spaghetti entière dans un grand fait-tout rempli d’eau et portez à ébullition. 
  2. Couvrez et faites cuire à feu moyen pendant 25-30 minutes. Idéalement, placez sous le couvercle un panier vapeur ou un autre objet thermorésistant qui appuie sur la courge en vue de la maintenir sous l’eau pendant la cuisson. 
  3. Pendant ce temps, préparez la sauce bolonaise végétale en mélangeant le soja (pavés broyés ou protéines texturées) avec la sauce tomate, chauffez et réservez au chaud.  
  4. Vérifiez la cuisson de la courge avec la pointe d’un couteau qui doit percer et s’enfoncer facilement dans sa peau. 
  5. Lorsque la courge est cuite, passez-la sous de l’eau froide. Coupez-la en deux sur la longueur et, à l’aide d’une cuillère, évidez sa chair qui se détaille toute seule en spaghetti. 
  6. Arrosez les spaghetti d’huile d’olive, salez et poivrez. 
  7. Sur chaque assiette, servez les « courgettis », déposez trois cuillerées de sauce tomate, parsemez 1 c. à. s. de parmesan et quelques feuilles de basilic. 

Laisser un commentaire